Anti-Flag - American fall On passe du printemps à l'automne en zappant l'été chez Anti-Flag qui a rapidement trouvé des sources d'inspiration avec l'arrivée au pouvoir de Trump et le retour des idées sudistes aux Etats-Unis ("Racists" est écrit suite au drame de Jacksonville) ou quand "new world order" rime avec "disorder" ("Digital blackout"). Avec le bel artwork (le bureau ovale rempli de dollars qui amènent la mort), il était évident qu'Anti-Flag n'allait pas arrêter son combat contre une Amérique va-t-en guerre et intolérante. Musicalement, le dixième album de la bande de Justin Sane continue d'oeuvrer dans un street-punk assez formaté, le son est radiophoniquement correct, bien moins brut que sur scène, et les mélodies parfois un peu simplistes ("American attraction"). La production de Benji Madden (guitariste de Good Charlotte et derrière les manettes depuis peu) adoucit les propos et rapproche encore un peu Anti-Flag de Green Day pour la forme. L'orgue Hammond et l'influence celtique de "When the wall falls" donne un peu d'air dans un opus un poil trop marqué par les choeurs inutiles et qui dans l'ensemble manque de punch (pourquoi un seul titre de la trempe de "Liar" ?). Winter is coming mais avant ça, il y aura des concerts, l'occasion de retrouver le groupe dans son élément favori.