En 2005 apparaît Domino & The Ghosts. Projet solo emmené par un Messin qui possède autant d'influences que la fnac possède de bacs (Mozart, Michael Jackson, Deftones, Nirvana, QOTSA et d'autres) et qui a, de toute évidence, un jour eu l'envie d'en faire quelque chose. Après des années passées à expérimenter, Domino, épaulé d'un batteur, se décide à formaliser son paquet d'idées en enregistrant 4 titres au Bedrum Studio avec l'étroite collaboration du maître des lieux (Baptiste Bouchard). Sorti en mai de cette année ce premier opus (With decay... and no compassion) est d'ores et déjà défendu sur scène, où Domino est rejoint par 3 nouveaux comparses.